L'Epistodiario d'Amélie Nothomb. Au Festival delle Lettere 2011.


Festival_Lettere_490.jpg

« Étant entièrement libre, je me suis demandée : qu'est-ce que tu voudrais écrire ? Et, le plus simplement possible, j'ai écrit sur ma sœur. Ma sœur Juliette, ma seule et unique sœur, la personne qui m'est la plus importante sur cette terre depuis ma naissance ».

C'est avec ces mots que l'écrivain Amélie Nothomb parle des pages de son Epistodiario, le carnet Moleskine qui recueille, chaque année, les émotions d'un artiste pour le Festival delle Lettere. Cette écriture très personnelle rappelle à la fois le journal intime et la lettre manuscrite. Lorsqu'il a terminé sa composition, l'artiste lui-même détermine où ira l'Epistodiario : celui-ci pourra être offert à une association caritative ou bien faire partie du patrimoine culturel collectif. Cette année, le produit fini ira à l'organisation humanitaire Médecins du Monde.

Festival_Lettere_235_03.jpg Festival_Lettere_235_01.jpg

Depuis 2004, le Festival delle Lettere rassemble des milliers de lettres manuscrites dont le thème central change chaque année. Le thème de l'édition 2011 met à l'honneur les lettres de démission. Pour plus d'informations sur le festival, cliquez ici

La marraine de la septième édition, Amélie Nothomb, a clôturé l'exposition pour mettre aux enchères son Epistodiario au profit de l'œuvre caritative. Son carnet est écrit sur un seul côté de la page. Une nouveauté pour cet écrivain.  

Amélie Nothomb écrit uniquement à la main et entretient des correspondances épistolaires depuis l'âge de six ans. Tous les jours, elle écrit et reçoit des lettres ; elle les trie, les ouvre à l'aide de ciseaux et les lit. L'une après l'autre. Le papier et le crayon lui sont essentiels.


2011 Festival delle Lettere
Teatro dal Verme
Du 3 au 9 octobre
Milan


Print in MSK format